En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 

IMPORTANT

Syndicats apicoles

ACTUALITES

LU DANS LA PRESSE

ARTICLES

Syndicats apicoles

Rendez-vous

Membres (SAGA)


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

1° cours - Le rucher - Matériel - -Sécurité

 

Le Rucher – Le Matériel – La Sécurité

 

Séance au rucher école de Benon le 10 mars 2012

 

  1. Le Rucher
    1. L’emplacement

C’est l’endroit où vous allez disposer vos ruches ou une partie de vos ruches, vous devez l’évaluer le plus complètement possible, c’est lui qui déterminera par la suite le « confort » de vos colonies et l’efficacité de vos interventions. Vous devez choisir :

  • un endroit accessible : soit à pied +brouette si moins de 10 ruches, soit en voiture
  • un endroit abrité du vent et des courants d’air (haies, paravent), au soleil en hiver, à l’ombre en été (lisière d’un bois de feuillus ou transhumance).

Attention que les branches ne touchent pas les ruches (sinon l’essaim dérangé consomme beaucoup plus et risque de ne pas passer l’hiver)

  • Eviter absolument les endroits humides, obscurs, trop abrités (risque de maladie en automne/hiver) ou trop chauds (risque d’essaimage ou de désertion augmenté en été)
  • Entourés d’arbres, arbustes ou plantes mellifères et pollenifères. En fin d’hiver et début de printemps : buis, noisetiers, prunelliers, saules (Marsault), chèvrefeuilles arbustifs (fragantissima)

Attention aux « peintures gratuites » pour le linge étendu ou les voitures !

  1. L’implantation

C’est la manière dont vous allez disposer et installer vos ruches dans votre rucher.

  • Attention aux distances règlementaires (code rural, arrêtés préfectoraux ou municipaux). Si vous avez une haie ou un paravent d’au moins 2m au dessus de la planche d’envol et de chaque coté des ruches, il n’y a pas d’exigence de distances minimum.

Attention, quelque soient les distances respectées ou les haies disposées, l’apiculteur reste responsable de ses abeilles : l’assurance est incontournable et très bon marché (RC gratuite jusqu’à 10 ruches si abonnement au journal Abeille de France sinon 87cts par ruche en tous risques).

  • Disposer un ou plusieurs abreuvoirs dés mars, faible profondeur, avec graviers ou flotteurs pour que les abeilles ne se noient pas (« appâter » avec un peu de miel dans l’abreuvoir au début).
  • Surélever les ruches d’au moins 20cm, elles seront à l’abri de l’humidité du sol mais aussi plus accessibles pour votre dos lors des visites ! (pas de pneus comme supports ils se remplissent d’eau et de moustiques)
  • Pencher légèrement les ruches vers l’avant pour aider à l’évacuation des eaux de condensation et des déchets (une cale de 1cm sous l’arrière des ruches)
  • Ne pas aligner plus de 2 ou 3 ruches sur un même rang, les espacer de 1 à 2m (disposition en arc de cercle orienté Est/ Sud Est conseillé)
  • Au delà de 15 ruches au même emplacement, bien s’assurer des ressources environnantes

Si vos ruches sont dans votre jardin diriger les entrées des ruches en dehors des endroits où vous passez habituellement ou ceux où vous mangez l’été …

 

  1. Le Matériel
    1. Les ruches

Ce sont elles qui abriteront les colonies, elles doivent être en parfait état et avoir des caractéristiques « minimum » permettant de faciliter la vie des abeilles … et de l’apiculteur !

Une ruche est constituée d’un plancher, d’un corps avec des cadres, de hausse(s) avec des cadres, un couvre cadre et un toit.

  • Planchers aérés fortement conseillés (avantages sanitaires)
  • Toit parfaitement étanche (plat ou chalet)
  • Ruche étanche et protégée (peinture si bois)
  • Couvre cadre percé pour pouvoir nourrir sans ouvrir la ruche (un trou diam 30 ou 40 mm au milieu)
  • Une grille d’entrée amovible (utilisation en fin d’été et automne/hiver) avec passage inférieur à 5mm (protection à frelons)

Tout en respectant ces caractéristiques, il existe un grand nombre de modèle de ruche … pour les lesquels nous pouvons trouver autant d’inconditionnels que de détracteurs !

Choisissez un seul type de ruche « du commerce » (Dadant, Langsroth, Warré-Gatineau, …) qui vous plaise.

Attention au mélange de type de ruches car vous devez pouvoir échanger les cadres entre vos différentes ruches.

  1. Le reste du matériel nécessaire
  • Lève cadre
  • Tenue de protection et gants
  • Enfumoir avec combustible (paille, aiguilles de pin, lavande, copeaux de bois non traités, …). Eviter cartons ou papier journal
  • Lampe à souder pour allumer enfumoir ou désinfecter le matériel (ruches, lève cadre)

C’est le minimum à avoir pour pouvoir correctement travailler avec vos abeilles. Pour l’extraction du miel le rucher école pourra donner accés à ces installations sur réservation ou RDV.

 

  1. La sécurité

Les conditions pour agir en sécurité deviendront peu à peu familière, en attendant voici quelques conseils pour soigner vos abeilles en sécurité, pour vous et vos voisins.

  • toujours s’équiper pour aller soigner vos abeilles (quelques minutes perdues peuvent faire économiser de gros soucis)
  • Absolument éviter les parfums, shampoings parfumés ou pommades/crèmes parfumées avant d’intervenir au rucher
  • Evitez de boire de l’alcool
  • respecter les distances réglementaires, et même plus si vous pouvez
  • Evitez d’intervenir par temps venteux ou orageux, attention après début aout
  • Si vous ne savez pas si vous êtes allergique faites un test avant (à proximité d’un lieu de soins et en dehors des périodes de congés des médecins !), demandez à votre médecin une ordonnance pour des anti-allergiques
  • Ecoutez vos abeilles, toujours intervenir dans le calme en évitant d’écraser des abeilles
  • Vérifiez le niveau du « carburant » dans l’enfumoir avant d’ouvrir une ruche.

--------

 


Date de création : 11/03/2012 @ 00:43

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Fournisseur de l'apiculture

API-640.jpg