En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 

IMPORTANT

Syndicats apicoles

ACTUALITES

LU DANS LA PRESSE

ARTICLES

Syndicats apicoles

Rendez-vous

Membres (SAGA)


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

2° cours: La vie de l'abeille

 

         LA VIE de L’ABEILLE

Qu’est-ce qu’une abeille ?

 

L’ABEILLE est un insecte pollinisateur indispensable à la reproduction des plantes à fleurs, qui vit en colonie et qui pour sa survie, récolte du nectar pour le transformer en miel……

 

Que fait l’apiculteur ?

L’apiculteur met en œuvre une stratégie pour domestiquer l’abeille.

Il utilise des pratiques pour optimiser et tirer profit de l’activité de la colonie

Il prélève une partie de  sa production

miel,

cire

pollen

propolis

gelée royale

et même ….

venin d’abeille

 

Quel habitat ?

Dans le milieu naturel l’abeille de nos contrées va construire son nid dans un espace fermé présentant une ouverture réduite (arbre creux, poteau électrique, compteur, cheminée, fenêtre…)

Pour l’apiculteur se pose la question du choix de la ruche

Nous en verrons les différents modèles

 

Quel environnement ?

Se pose ensuite la question de l’emplacement des ruches,

Elles doivent être proches d’une source de nourriture, disposer d’eau, et ne pas provoquer de problèmes de voisinage

La présence de ruches en zone urbaine peut se révéler intéressante

 

Quelles interventions ?

Prophylaxie

Nourrissement

Contrôle de l’essaimage

Les niveaux d’intervention peuvent varier en fonction du temps consacré, du niveau technique, des moyens financiers, des choix d élevage liés à la philosophie de l’apiculteur…

 

Petit rappel historique

De tout temps le miel a été une ressource importante pour l’homme 

Depuis l’antiquité le miel est connu, récolté et consommé par les hommes.

On trouve des traces d’apiculture dans l’Egypte antique avec des ruches façonnées par l’homme.

On trouve des écrits chez les auteurs grecs (Aristote, Epicure).

 

Charlemagne (VIIIème siècle) demandait à chaque ferme d’entretenir des ruches.

 

Au XVI siècle Olivier de Serres fut un des premiers agronomes à se préoccuper des problèmes des abeilles.

 

Au XIXème commence l’apiculture moderne.

En Suisse, et puis un peu partout en Europe, des savants s’intéressent à la vie de l’abeille et à son anatomie.

François Hucher en Suisse, puis Réaumur, Maeterlinck , Langstroth (USA 1810 – 1895),  De Layens ( France1834-1897 )…

 

L’anglais Cowan (1871 – 1948) étudie l’anatomie des abeilles

 

Von Frisch (Naturaliste autrichien -Vienne 1886-Munich 1982) découvre le langage et les danses des abeilles

 

Remy Chauvin (entomologiste français1913-
2009 Haut-Rhin), se penche sur le pollen et la Gelée Royale

 

En 1870, Charles Dadant (1817-1902 Français émigré en 1863 en Illinois) construit la première ruche à cadres, et les ruches utilisées dans notre rucher école portent son nom.

 

Aujourd’hui la récolte de miel préoccupe toujours les hommes quels que soient les continents ou les milieux naturels.

De la récolte de miel sauvage toujours en cours chez des peuples d’Amazonie ou d’Asie, à l’apiculture sédentaire et extensive telle que nous la pratiquons et jusqu’aux transhumances intensives pratiquées dans la démesure totale aux USA par exemple sur les monocultures d’amandiers.

 

CLASSEMENT ET MORPHOLOGIE

 

Retrouvons l’abeille dans le grand règne animal….

C’est un insecte…..et très précisément voici son classement

 

Classe : INSECTE

Ordre ; Hyménoptères (métamorphose complète, 2 paires d’ailes)

Sous ordre : Apocrites (rétrécissement marqué entre thorax et abdomen)

Super famille : Apoïdes (20 000 sortes d’abeilles dont 560 en Europe)

Frelons ; Vespoideas

Genre « Apis » des espèces qui vivent en colonies (comprend les bourdons  les abeilles géantes d’Asie qui construisent leurs nids en plein air…)

Frelons genre Vespa

Notre abeille d’espèce Apis Mellifera est euro-africaine

Différentes races d’Apis Mellifera en Europe

Abeille Italienne, Abeille noire (Mellifera Mellifera), abeille caucasienne, abeille carniolienne

 

Et un insecte c’est une tête, un thorax portant 6 pattes et 2 paires d’ailes et un abdomen

Le squelette formé de chitine est divisé en segments et est recouvert de poils  denses.

La 3ème paire de pattes est munie de corbeilles.

 

Le thorax porte 2 paires d’ailes

Les ailes permettent de couvrir jusqu’à 120km /jour et butiner 7 fleurs/mn

 

La tête porte 2 yeux à facettes, 3 ocelles, 2 antennes

La bouche est constituée d’une langue qui sert à butiner et de 2 mandibules qui servent à la trituration du pollen et au nettoyage de la ruche.

La glande nourricière qui produit la gelée royale au début de la vie de l’abeille se transforme pour devenir la glande salivaire. Salive et nectar combinés donnent du miel.

 

Enfin la présence d’un aiguillon ou dard relié à la glande à venin.

Signalons aussi la glande de Nassanoff qui émet des effluves particuliers à chaque colonie.

 

L’appareil digestif 2 circuits

-Circuit de transformation pour produire le miel : bouche, pharynx, œsophage, jabot

-Circuit de digestion qui s’entrouve après la transformation avec les intestins et ses sucs digestifs.

 

 

MODE DE REPRODUCTION

 

On trouve 3 sortes d’individus dans une ruche.

L’équilibre et la survie de la colonie passe par leur complémentarité.

-La reine seule femelle féconde (1 par ruche)

-Les ouvrières (Autour de 70 000 par ruche)

-Les males (qq centaines à qq milliers par ruche)

La reine pond dans les alvéoles

L’œuf va se développer et au bout de 3 jours il donne une larve qui se nourrit d’une pate nourricière constituée de gelée royale puis de gelée mêlée de miel et de pollen.

 

Ensuite la larve s’enveloppe d’un cocon, la cellule est operculée de cire et la nymphe va achever sa transformation jusqu’à l’éclosion.

 

L’œuf destiné à donner une reine sera logé dans une cellule différente (cellule royale) et nourrit exclusivement de gelée royale.

 

Des cycles différenciés

 

Male         3+7+14 = 24       Durée de vie  60 jours

Ouvrière   3+6+12 = 21                            1 à 9 mois

Reine        3+5+8 = 16                              2 à 5 ans

 

La reine se distingue par un abdomen très allongé que les ailes ne recouvrent pas

 

Le male plus gros qu’une ouvrière, ont un abdomen plus court et des ailes bien développées.

 

Fécondation d’une jeune reine

Le vol nuptial,

La spermathèque

 

Essaimage

Cellule royale

Renouvellement naturel d’une vieille reine

 

LA VIE D’UNE OUVRIERE

 

Nettoyeuse

A partir de 3 jours nourrice, transport de pollen et de nectar à l’intérieur de la ruche

A partir de 10 jours cirière,

Début des vols d’orientation,

Gardienne, ventileuse

A partir de 21 jours, butineuse (eau, nectar, pollen, propolis, miellat)

 

 

CALENDRIER APICOLE

 

 

LA COLONIE

L'APICULTEUR

JANVIER

Hivernage

Revue du matériel. Préparation des cadres.

FEVRIER

Redémarrage de la ponte

Surveiller les réserves de nourriture.

MARS

Extension du nid à couvain. Les sorties deviennent régulières selon le climat.

Visite des ruches. Nettoyage du rucher Piéger les frelons asiatiques.

AVRIL

Fort développement de la colonie.

Début des récoltes

Pose des hausses

MAI

Période d'essaimage. Fécondation des reines.

Forte activité des colonies contrariée par les essaimages.

Surveillance des essaims.         Essaimage artificiel.

JUIN

Les périodes de miellées se succèdent

Récoltes de miel de printemps (acacia)

JUILLET

La construction des rayons se ralentit nettement

Surveiller les hausses.         Récolter

AOUT

La reine réduit sa ponte.

Les miellées deviennent rares.

Récolter

SEPTEMBRE

Dernières récoltes sur bruyère notamment

Préparation de l'hivernage

OCTOBRE

Dernières sorties pour récolter les lierres

Visite d'automne, traitements varroa.

NOVEMBRE

Hivernage

Repos

DECEMBRE

Hivernage

Repos

 

QUALITES ATTENDUES D’UNE BONNE ABEILLE DOMESTIQUE

 

Douce

Productive

Bonne tenue des cadres

Propre

Peu essaimeuse

Résistante aux maladies

Adaptation aux variations climatiques.

 

 

PETIT TEST

 

Qu’est-ce qui différencie une guêpe d'une abeille ?

  • Couleur : La guêpe est jaune vif rayé de noir alors que l'abeille est plus brune (sauf l'abeille charpentière qui, elle, est toute noire).
  • Morphologie :
    • L'abdomen et le corps de la guêpe sont très distincts, fins et peu poilus. Les abeilles, à l'inverse, sont plus compactes et poilues.
    • L'abeille possède au niveau de ses articles de la paire de pattes postérieures un article modifié appelé corbeille qui lui permet de transporter le pollen récolté, ce qui n'est pas le cas chez la guêpe.
    • La guêpe garde son dard et reste en vie quand elle pique alors que l'abeille perd son dard et meurt.
  • Alimentation :
  •  L'abeille se nourrit de nectar.
  • La guêpe se nourrit de sucre, de fruits en décomposition et parfois de miel provenant des ruches.
  • Pour nourrir les larves, les guêpes doivent chasser d'autres insectes qu'elles coupent en petits morceaux (certaines pondent directement sur le corps de la proie piquée puis stockée dans le nid). Après avoir mastiqué ces morceaux de viande, elles les servent à leurs larves.
  • Les guêpes ne produisent donc pas de miel.

Les nids et l'organisation sociale sont très différents : la vie de l'abeille est très élaborée, celle de la guêpe rudimentaire.[

 

Télécharger ce cours au format pdf

 

/td


Date de création : 20/03/2012 @ 10:13

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Fournisseur de l'apiculture

API-640.jpg